Stéphane Barascud

Musicien

Guitariste autodidacte, il a fait ses armes dans diverses formations de rock indépendant et s’est essayé à la chanson avec l’idée de tordre et de triturer de façon expérimentale ce format dans ses structures et dans sa texture. Marqué par la musique indienne et certains compositeurs contemporains dont Giacinto Scelsi, Pauline Oliveros, Terry Riley, il choisit en 2008 de s’éloigner radicalement des formats traditionnels, la guitare devenant alors un outil d’exploration qui lui permet de questionner l’espace, de créer de la matière et d’être au plus près de ce qui le traverse. Ses improvisations solo sont des moments où alternent apaisements et jaillissements, où les respirations, pulsations et secousses sont des indices de ce qui se joue en lui et d’où peuvent par moment affleurer une évocation de mélodie, de chanson.

Il vit et travaille actuellement à Toulouse et poursuit plusieurs projets collaboratifs. Il apparaît ainsi au sein de Moonrising, groupe à géométrie variable ( duo, trio, quatuor) qui livre un rock ambiant, progressif habité par des réminiscences psychédéliques ; Ghost lab qui est un collectif pluridisciplinaire (musique, multimédia, installation mixte…) et la formation d’Ambient Drone : Dead Men’s Letters. Il rejoint le Groupe ¬’artha en octobre 2010, compositeur et guitariste de Saga.