Jean-Philippe Dubrun

Depuis les années 80, il cherche en soufflant dans son saxophone à percer puis à vivre le mystère du son. A travers un jazz souvent mâtiné de world music, mais aussi en rock, blues ou funk, il tente de transformer l’air propulsé par son diaphragme mouvant en liquides nappes sonores, aussi puissantes que fragiles.
Il rencontre Anna Fayard en 2012, lors d’une résidence de création à la La Fabrique / CIAM — Université Toulouse II-Le Mirail et joue dans Flotte ma brume 2012.